Quelles études pour devenir entrepreneur ?

Quelles études pour devenir entrepreneur ?

15 mars 2018
By:
La rédaction
View bio
La rédaction

Depuis 2014, les équipes Hiscox alimentent ce blog en vue de fournir aux entrepreneurs en herbe comme les confirmés. Pour nous être assureur c’est avant tout vous conseiller à chaque étape de la vie de votre entreprise. Pour vous accompagner et vous aider à faire les bons choix pour éviter de mettre en danger votre entreprise. Actualité, inspiration, conseils, fiches pratiques… Nos contenus variés ont pour objectif d’adresser vos questionnements du quotidien. Parce que chez Hiscox on pense à tout et surtout à vous.

L’entrepreneuriat est un rêve de plus en plus tentant notamment pour la jeune génération. Selon un sondage OpinionWay réalisé par le Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs (Moovjee), 44 % des étudiants et 37 % des élèves en lycée professionnel souhaitent créer ou reprendre une entreprise. L’éducation commence à suivre le mouvement et propose désormais des cursus spécialisés pour favoriser l’entrepreneuriat. Un statut national étudiant-entrepreneur a même été créé afin de permettre aux étudiants et jeunes diplômés d’élaborer un projet entrepreneurial. Mais quelles études choisir pour devenir un entrepreneur à succès ?  Existe-il un cursus plus adapté au marché actuel ?

Être entrepreneur, cela s’apprend

Il y a quelques mois, Marie Gallas-Amblard, à la tête de la communication de la French Tech expliquait qu’il n’y avait pas de statistiques sur l’origine des entrepreneurs, mais que dans 90% des cas, le start-uper était issu d’école de commerce ou d’ingénieur. D’après notre étude ADN de l’entrepreneur, 56% des dirigeants s’accordent à dire qu’une formation universitaire peut être un atout pour un entrepreneur. Les écoles d’ingénieurs, les grandes écoles et les universités, proposent de nombreuses formations qualitatives. Diplômés de Bac +3 à Bac+5, ces futurs chefs d’entreprises apprennent à manager des équipes, construire un business plan, gérer un budget…Un apprentissage complet pour se préparer à l’entrepreneuriat. Ils mettent ensuite en pratique leurs connaissances théoriques à travers des stages ou de l’alternance. En haut du classement des grandes écoles : HEC et l’ESSEC. Elles proposent des Bachelor en 1 ou 3 ans. Certains cursus demandent même de disposer d’ores et déjà d’un projet de création d’entreprise (à l’instar du Parcours Entrepreneur de l’IFAG). A la Toulouse Business School (TBS) par exemple, le parcours « entrepreneurship » accueille 44 étudiants sur le campus de Barcelone. La Skema Business School quant à elle propose depuis septembre 2017, une majeure « entrepreneuriat » dans le cadre de son « Bachelor of business administration ». Enfin, à Paris, l’université Paris Dauphine dont la réputation n’est plus à faire accueille également les futurs entrepreneurs. Son master Entrepreneuriat & Projets Innovants propose une pédagogie innovante et interactive : séminaires, échanges dans des écoles d’ingénieurs, conférences etc. Il existe même des solutions pour les personnes qui viennent tout juste de quitter les bancs de l’école. Comme les cours du soir par exemple ! L’ESCP Europe propose un cursus d’une vingtaine d’heures réparties sur deux mois pour former les auto entrepreneurs. Mais également, de nombreux MOOC – formation en ligne ouverte à tous – qui sont désormais disponibles.

Etudiant et entrepreneur, c’est possible !

Si vous êtes étudiant-e ou jeune diplômé-e et que vous avez envie d’entreprendre, sachez qu’il existe un statut national d’étudiant-e-entrepreneur-e. Celui-ci permet de mener à bien son projet d’entreprise avec un maximum de sécurité et de visibilité. Seule condition requise pour prétendre à ce statut ? Avoir le baccalauréat ou l’équivalence en niveau ! Ce statut permet aux étudiants de rendre compatible études et projet d’activités en proposant notamment des aménagements d’emploi du temps, des crédits ECTS et la possibilité de substituer au stage le travail sur son projet. Cet accélérateur de projet fournit également aux étudiants une aide à la recherche de financements, un accompagnement personnalisé, une mise en réseau et un accès au lieu de coworking du PEPITE (Pôle Etudiant Pour l’Innovation, le Transfert, l’Entrepreneuriat). Enfin, il offre la possibilité de signer un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE) et d’obtenir un diplôme.

Le bagage scolaire fait-il un bon entrepreneur ?

Devenir entrepreneur arrive souvent comme une évidence et le diplôme ne peut être pour certains qu’une « option ». Selon notre étude eDNA, 37% des entrepreneurs Français ont lancé leur entreprise car ils ne trouvaient pas d’emploi qui leur convienne. Acculés par un taux de chômage en augmentation et un marché du travail gelé, certains créent leur propre emploi.   Bon nombre d’entrepreneurs ont appris leur métier au jour le jour. En 2013, en France 12 % des entrepreneurs ne disposaient d’aucun diplôme et 46% des dirigeants étaient titulaires d’un bac, bac pro, BEP, CAP ou BEPC.** Certains grands entrepreneurs ont même réussi sans diplôme :

  • Xavier Niel, le patron de Free, a arrêté ses études en classe préparatoire scientifique en 1987, et s’est empressé de se lancer dans le minitel puis internet.
  • Steve Job, fondateur d’Apple a arrêté ses études après un semestre à l’université. Il trouvait les cours ennuyants. Et même s’il a connu de nombreux échecs (il a notamment été licencié d’Apple avant d’être réembauché), il est arrivé à devenir l’un des plus grands entrepreneurs de notre temps
  • Bill Gates, fondateur de Microsoft, était étudiant à Harvard et a arrêté ses études pour se consacrer à la création de son entreprise. Aujourd’hui sa fortune est estimée à 53 milliards de dollars.

Finalement, être un bon entrepreneur c’est surtout disposer de certaines qualités essentielles :

  1. Faculté d’adaptation : un entrepreneur doit savoir faire face aux aléas de la vie, problèmes clients, ou à une conjoncture peu stable.
  2. Gestion du temps : la maîtrise des deadlines est essentielle.
  3. Créativité : savoir innover est capital pour répondre aux attentes de sa clientèle.
  4. Prise de risques : la peur de l’échec ne doit pas freiner et savoir rebondir. Retrouvez les conseils de grands sportifs pour entreprendre.
  5. Avoir de l’ambition : c’est le moteur de votre détermination.

Les études peuvent aider à entreprendre, mais votre état d’esprit restera le plus déterminant pour entreprendre ! Vous cherchez un cursus ?  Découvrez la liste des formations spécialisées. (external link)  

http://masterentrepreneuriat.dauphine.fr/fr/programme/decomposition-de-lannee.html (external link)

http://www.ifag.com/programmes/parcours-entrepreneur/ (external link)

http://www.escpeurope.eu/fr/ (external link)

https://mooc-francophone.com/cours-discipline/entrepreneuriat-coaching/ (external link)

* http://www.webmarketing-com.com (external link)

** http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1313 (external link)

Vous êtes client Hiscox ou vous souhaitez le devenir ?

Contactez nous gratuitement 
0800 60 20 16
Lundi - Vendredi 08:30 -19:00

[email protected]

Nous vous rappelons gratuitement

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Si vous êtes client Hiscox via un de nos courtiers/partenaires, contactez-le directement

Vous êtes courtier ou partenaire ?

Venez découvrir votre espace dédié >