Comment devenir entrepreneur ?

Comment devenir entrepreneur ?

Qu'est-ce qu'un entrepreneur : définition et état d'esprit d'un entrepreneur

La diversité des profils d’entrepreneurs explique la diversité des projets et idées de création d’entreprise. Un entrepreneur, dirigeant d’entreprise, est une personne qui a décidé de prendre en main sa destinée et de créer son entreprise. Il peut décider de mener son projet en solo ou chercher à développer son entreprise dans l’objectif de faire concurrence, un jour, aux multinationales.

Nous sommes tous uniques et définissons notre propre leadership. Il existe pourtant des qualités nécessaires pour être un chef d'entreprise inspirant et respecté ! 

  • Visionnaire
  • Flexible
  • Clairvoyant dans la gestion des ressources humaines
  • Reconnaissant
  • Disponible et ouvert
  • Communiquant
  • Humble
  • Pondéré
  • Courageux
  • Responsable
Qu'est-ce qu'un entrepreneur : définition entrepreneur

 

Vous reconnaitrez-vous dans un de ces profils d’entrepreneurs ?

Le serial entrepreneur

Le serial entrepreneur voit des opportunités partout. Sa motivation réside dans l’initiation du projet. Une fois l’entreprise sur des rails, certains préfèrent vendre pour créer à nouveau alors que d’autres multiplient les projets entrepreneuriaux

L’inventeur

L’entrepreneur inventeur est en révolte face à la situation économique, social ou sociétale du monde. Il remue ciel et terre pour améliorer la société.

Le jeune diplômé

L’entrepreneur jeune diplômé a développé son projet pendant ses études ou a décidé de se lancer dès l’obtention de son diplôme

L’entrepreneur à mi-temps

L’entrepreneur à mi-temps a décidé de se lancer dans l’entrepreneuriat pour avoir un complément de revenu, ou pendant ses études.

Quelles sont les études et formations pour devenir entrepreneur ?

Devenir entrepreneur c'est décider d'avoir mille vies. Créer sa société nécessite de mettre en pratique des compétences diverses, administratif, financier, comptable, mais aussi commercial ou communiquant voici un aperçu (rapide) des casquettes que vous devrez enfiler au cours d'une journée. Ces métiers n'ont pourtant rien d'inné. C'est la raison pour laquelle, quel que soit votre parcours d'entrepreneur faire une formation pour enrichir ou approfondir vos connaissances avant et pendant la création de votre entreprise est une bonne idée. 

Formation initiale, formation diplômante, formation professionnelle ou e-learning il existe une formation entrepreneur pour chaque situation. 

Les études

Grandes écoles et universités ont désormais bien compris l'intérêt des français, et en particulier des étudiants pour l'entrepreneuriat. Il existe de nombreux parcours de formation initiale dédiés à l'entrepreneuriat. Via différentes pédagogies, les enseignements délivrés visent à vous apprendre les compétences clés pour lancer une entreprise, et la diriger

Les conseillers d'orientation au sein des CIO (centre d'information et d'orientation) pourront mettre à votre disposition toute la documentation nécessaire à la découverte de l'offre de formation en France et à l'international.

Les formations professionnelles

Il est loin le temps où quand on intégrait une entreprise c'était pour la vie. Quelle que soit la raison qui vous pousse à la reconversion professionnelle, vous bénéficiez du droit à la formation continue pour lancer votre entreprise. A condition d'être une formation éligible, vous pouvez faire prendre en charge une partie de vos frais de formation en utilisant votre compte professionnel de formation (CPF).

Si vous êtes au chômage, sachez que vous pouvez bénéficier d'aides à la formation supplémentaires et d'aides à la création ou reprise d'entreprise par l'intermédiaire du pôle emploi.

La formation du dirigeant

Votre entreprise est lancée, et après ? En tant que dirigeant d'entreprise vous avez également droit à formation professionnelle. Vos cotisations sociales vous permettent de bénéficier des mêmes droits que les salariés de privé. Pour approfondir vos connaissances sur votre secteur ou métier et rester au top de vos performances ou développer de nouvelles compétences, vous pouvez utiliser vos crédits de formation

La loi sur la formation de mars 2014 demande au moins 20 heures par an, soit 120 heures sur 6 années de la formation continue des salariés. Et si vous tâchiez de respecter cette recommandation pour votre formation professionnelle

Devenir entrepreneur
"Dans l’entrepreneuriat, il est parfois nécessaire d’échouer pour mieux réussir par la suite. Alors osez, testez, essayez, n’ayez pas peur d’échouer dans un premier temps car cette expérience vous permettra de surmonter tous les obstacles de votre reconversion professionnelle." Anna Jousset, ancienne attachée de presse devenue entrepreneure dans le secteur des ressources humaines et co-fondatrice d’Idunn Stage & Alternance.

Le petit guide de l'entrepreneur : comment se lancer dans l'aventure entrepreneuriale

Parler du parcours entrepreneurial c'est évoquer les tâches administratives à effectuer pour créer une entité légale, une structure d'entreprise. Parler du parcours entrepreneurial c'est également parler des étapes à franchir de l'idée d'entreprise, à la recherche de partenaires et investisseurs pour soutenir votre projet. 

Le concept de l'entrepreneur visionnaire qui aurait l'IDEE que personne n'a jamais eue un beau milieu de la nuit, la développerait en seulement quelques semaines et atteindrait en quelques mois des sommets, n'est - malheureusement - qu'un mythe. Avec bientôt 8 milliards d'être humains sur terre, dites vous que si vous avez une idée (bonne ou mauvaise) il y a de fortes chances pour que quelqu'un d'autre l'ait déjà eue et mise en application. Acceptez aussi dès le commencement de votre projet entrepreneurial que le succès peut prendre du temps à venir. Mais il n'y a aucun mal à ça ! Quelques conseils pour trouver l'idée:

  • Appuyez vous sur ce que vous connaissez déjà, faites l'état des lieux de vos compétences.
  • Il n'y a pas de mal à développer à votre façon une idée déjà développée par d'autres. Alors restez curieux et inspirez-vous de ce qui se fait dans d'autres pays, sur d'autres marchés ou secteurs d'activité et réfléchissez à comment vous pourriez l'appliquer à l'industrie qui vous intéresse.
  • Observez ce qui ne fonctionne pas autour de vous, les meilleures idées sont souvent celles qui résolvent des problèmes avec des solutions simples.
  • N'hésitez pas à en parler autour de vous. La culture du secret n'est pas toujours votre meilleure alliée. C'est souvent en échangeant avec vos proches que vous pourrez faire évoluer, remettre en question votre idée pour répondre aux besoins de vos cibles.
  • Si vous voulez vraiment devenir entrepreneur mais que vous bloquez sur l'idée pourquoi ne pas vous associer à un porteur de projet ? 

Le business plan est LE document essentiel du début de parcours pour créer son entreprise. Ce document synthétique vous permet de poser sur le papier votre idée et la façon dont vous souhaitez la développer. Il vous sera très utile pour convaincre des investisseurs et organismes d'aide aux entrepreneurs. Aussi et surtout, il vous permet de poser à plat votre idée, vous poser les bonnes questions pour évaluer la faisabilité de votre projet. 

Les formalités administratives pour vous lancer en tant qu'entrepreneur sont relativement simples, il est aujourd'hui possible de déposer les statuts de son entreprise en ligne en quelques clics. Choisir son statut d'entrepreneur, le statut juridique de votre société n'en reste pas moins déterminant. En effet, c'est votre statut juridique qui déterminera ensuite le régime fiscal auquel vous serez soumis, vos obligations sociales, les charges à payer, les formalités pour déposer vos impôts et les impôts de votre société mais aussi la protection de votre patrimoine personnel.

 

Chômage, retraite, sécurité, assurances de l'entrepreneur : comment protéger le dirigeant d'entreprise et sa société ?

Une question fréquente au moment de créer son entreprise est la protection de l'entrepreneur. "Puis-je bénéficier des mêmes droits que les salariés ?" En devenant entrepreneur on renonce à la sécurité de l'emploi et à un salaire fixe, en espérant faire prospérer son entreprise et développer son business. Mais si ça tourne mal, comment faire face ? 

Cotiser, c'est pouvoir bénéficier d'un certain nombre de droits à la sécurité sociale, ainsi les entrepreneurs français bénéficient de l'assurance maladie et d'une certain nombre de droits pour garantir leur protection. De même, souscrire à une assurance professionnelle c'est garantir la sécurité de votre entreprise en cas de sinistre.

assurance entrepreneur

La protection du dirigeant

Depuis 2020, tous les indépendants, y compris les auto-entrepreneurs, sont affiliés au régime général. C’est donc la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de leur lieu de résidence qui prend en charge les soins de santé des entrepreneurs. L'entrepreneur peut donc bénéficier d'une couverture pour ses soins de santé, en cas d'invalidité, mais aussi pour son congés maternité ou congés paternité. Le site ameli.fr offre une information complète et détaillée des droits à l'assurance maladie pour les indépendants.

En tant qu'indépendant vous pouvez également bénéficier d'allocations chômage, à certaines conditions définies par le pôle emploi. Dès lors que vous cotisez pour la retraite vous pourrez bénéficier des droits à la retraite. C'est à dire que vous validez vos trimestres à partir du moment où réalisez un chiffre d'affaires minimum et versez des cotisations sociales.

La protection du dirigeant passe également par la protection de son patrimoine personnel en cas de mise en cause de sa responsabilité civile personnelle. Pour cela il y a l'assurance responsabilité du dirigeant.

La protection de l'entreprise

Il ne vous viendrait jamais à l'idée de laisser sans protection au milieu de l'autoroute le travail que vous avez mis des jours à réaliser et qui compte désormais énormément pour vous. Alors pourquoi laisser votre entreprise, que vous appelez certainement votre bébé sans protection ?

Si l'assurance professionnelle n'est pas toujours obligatoire elle est fortement conseillée. Tous les sinistres ne peuvent être évités, qu'il s'agisse de dommages physiques ou de litiges clients ceux-ci peuvent sérieusement mettre en péril votre activité professionnelle, impacter les finances de votre entreprise et avoir des conséquences sur la réputation de votre entreprise

Assurer son entreprise permet d'évaluer précisément à l'aide d'un assureur spécialiste les risques auxquels vous pourriez être confrontés pour anticiper et mieux les préparer. Avec une assurance professionnelle vous bénéficiez d'un accompagnement en cas de sinistre pour permettre à votre entreprise de redémarrer le plus rapidement possible et réduire l'impact sur votre activité professionnelle.

Comment évaluer la fiabilité de son projet d'entreprise  : formuler un business plan, étudier le marché...

Avez-vous les ressources, l'équipe, plan d'action qu'il faut pour faire passer votre idée de concept à réel produit ou service ? Celui-ci a-t-il le potentiel pour attirer, et séduire, des clients ? Voici les questions auxquelles la rédaction d'un business plan vous permettra de répondre. Ce document synthétique est la clé de voute de votre projet de création d'entreprise. Si chacun est libre de choisir sa structure de business plan voici un plan simple qui vous permettra de couvrir l'ensemble des informations à délivrer dans cette synthèse pour la création d'une entreprise.

  • Présentation - c'est votre pitch rédigé, l'accroche qui doit donner envie au lecteur de poursuivre.
    • Qui êtes-vous ? 
    • Que vendez-vous ? 
    • Quel est le potentiel de rentabilité ? 
    • Quel est votre besoin en financement
  • L'entreprise - Une présentation détaillée de votre société, de l'actionnariat et des associés
    • Quelle est votre histoire ? 
    • Qui croit en vous ? Qui sont vos investisseurs ? 
    • Quelle est votre équipe ? Qui sont les associés ?
    • Où êtes-vous situé ? Quelle est votre zone de chalandise pour un commerce physique ?
  • Vos Produits et Services - Une présentation de votre offre
    • Quel est votre business model ?
    • Quelle est votre offre ? 
    • Qui est votre cible ? 
    • Quel est votre prix ?
    • Quel est votre circuit de distribution ? 
  • Votre Marché et la Concurrence - Une synthèse de votre étude de marché
    • Quelle est le segmentation de marché auquel vous vous adressez et estimation du marché potentiel
    • Quel(s) profils consommateurs cherchez-vous à toucher ? 
    •  Quel est le besoin auquel votre produit ou service répond ? 
    • Qui sont vos concurrents ? 
    • Quelles sont les barrières à l'entrée ?
  • Votre Stratégie - Une présentation de votre plan d'action pour conquérir le marché 
    • Quel est votre business model ?
    • Quelle est votre proposition de valeur ?
    • Quel est votre plan commercial ?
    • Quels sont vos objectifs ?
    • Quels sont les risques ?
  • Gestion opérationnelle de la société - Une présentation de la façon dont vous ferez fonctionner l'entreprise
    • Qui devez vous recruter ? 
    • Qui sont les ressources clés ? 
    • Qui sont vos fournisseurs, prestataires, clients ? 
  • Plan de financement - Une présentation de l’adéquation entre les besoins financiers nécessaires au lancement de l’entreprise et les ressources financières. 
    • Quels sont les frais liés à la création d’entreprise ?
    • Quels sont tous les investissements nécessaires à la conduite du projet ?
    • Quel est le besoin en fonds de roulement au démarrage ? (cotisations socialescharges et impôts...)
    • Quels sont les apports effectués par les associés ?
    • Quels sont les financements que l’entreprise peut obtenir ?

Si le niveau de détails apporté au business plan peut bien entendu varier en fonction de l'ampleur de vos ambitions, réaliser ce document permettra à coup sûrs d'évaluer la viabilité de votre projet. Vous pourrez ainsi identifier les zones d'ombre ou incohérences. Vous mettez ainsi toutes les chances de votre côté pour réussir votre projet de création d'entreprise. 

 

Comment choisir son statut d'entreprise : quelles sont les différentes formes juridiques pour un nouvel entrepreneur ?

Le choix du statut juridique est une étape clé du parcours de l'entrepreneur. Le statut juridique correspond au cadre légal qui est imposé à l’entreprise, c’est-à-dire toutes les règles qui régissent son activité. Entreprise individuelle ou société, plusieurs facteurs vont déterminer le choix du statut juridique de l’entrepreneur, et les obligations qui en découlent.

  • Le domaine d'activité, du personnel, des fonds financiers…
  • Le nombre d’associés
  • La responsabilité du ou des créateurs,
  • L’engagement plus ou moins important du patrimoine de l’entrepreneur
  • L’ampleur du projet

 

statut juridique entrepreneur

Pourquoi la forme juridique d’une société est importante ? 

Le choix du statut juridique n’est pas aussi compliqué qu’on le pense mais il est facile de se perdre dans la masse d’informations. Le choix du statut de l'entrepreneur marque le début de la vie de son entreprise d’un point de vue juridique comme administratif. Le statut juridique conditionnera ensuite les droits et obligations de l'entrepreneur, son régime fiscal, son régime social, la protection de son patrimoine. C'est la raison pour laquelle il est particulièrement important d'en comprendre tous les détails.

Peut-on changer de statut juridique ? 

Votre projet peut évoluer dans une direction que vous n’aviez pas forcément anticipée, vous pouvez décider de rentrer en bourse, d’accueillir de nouveaux associés ou au contraire vous vous rendez compte que vous préférez un statut plus adapté à une entreprise individuelle. Rassurez-vous il est tout à fait possible de changer de statut juridique

Quelles sont les aides pour devenir entrepreneur ? les organismes qui soutiennent la création d'entreprise

La startup nation fourmille de structures et organismes prêts à vous aider dans votre parcours entrepreneurial. Si on pense bien évidemment en premier lieu à des aides financières, l'accompagnement est tout aussi important. 

En tant que porteur de projet, vous pourrez bénéficier de quatre principaux types d'aides pour financer votre projet de création d'entreprise

  • Les aides financières pour les porteurs de projet d’entreprise, sous forme de prêts ou de micro-crédit vous permettront de constituer une partie du capital de départ nécessaire au lancement de votre entreprise.
  • L’aide sociale pour les créateurs d’entreprise. Les entrepreneurs en situation de chômage peuvent bénéficier par l’intermédiaire du pôle emploi d’aides spécifique pour constituer leur capital de départ
  • Les aides fiscales à la création d’entreprise pour bénéficier d’exonérations de cotisations sociales et de cotisations foncières pendant la première année de vie de votre entreprise
  • Les réductions d’impôt pour les entrepreneurs à certaines conditions prévues par le gouvernement.

Sachez enfin qu'en fonction du secteur d'activité visé vous pourrez faire appel à différents organismes spécialisés

85% des entreprises accompagnées sont toujours en activité 3 ans après leur création, selon BPI création.
85% des entreprises accompagnées sont toujours en activité 3 ans après leur création, selon BPI création.

Comment être accompagné dans son projet d'entreprise, de la création au développement de votre entreprise

85% des entreprises accompagnées sont toujours en activité 3 ans après leur création, selon BPI création. Choisir ses partenaires et savoir quand il est temps de se faire accompagner par des experts est capital pour garantir la réussite de votre projet.  Chez Hiscox nous avons décidé de nous associer à Captain Contrat, plateforme de services juridiques et administratifs pour les entrepreneurs et Numbr cabinets d’experts-comptables spécialistes des entrepreneurs pour aider nos clients à réussir leur projet entreprise. 

Si vous pensez avoir besoin d'un suivi plus poussé vous pouvez décider d'intégrer un incubateur ou un accélérateur de startups. Publics ou privés, ils peuvent être focalisés sur un secteur d’activité ou une cible (exemple des incubateurs pour femmes entrepreneures) alors que d’autres sont plus généralistes, l’essentiel étant toujours de trouver une niche sur laquelle personne ne s’était aventuré.

Le processus de recrutement en incubateur ou accélérateur d'entreprise est général relativement simple. Il se décompose en généralement en plusieurs étapes :

 

Comment être accompagné dans son projet d'entreprise

Le choix de l'incubateur d'entreprise

il existe une grande variété d'incubateurs, en France et à l'étranger. La première étape si vous souhaitez être accompagné est de choisir la structure qui correspond le mieux à votre problématique. Voici quelques critères à prendre en compte :

  • Le secteur d'activité
  • La localisation
  • La réponse et solutions proposées par rapport à vos attentes et besoins en accompagnement 

Le dossier de candidature

Le but est de démontrer l’aspect différenciant de votre idée. Vous devez apporter des preuves concrètes de la viabilité de votre projet et donner au lecteur l’envie d’en savoir plus sur vous et votre idée. Ici encore le business plan sera votre meilleur allié. 

Attention à bien respecter les délais, les appels à candidature sont généralement limités dans le temps. Si un incubateur vous intéresse consultez régulièrement ses réseaux sociaux ou son site internet pour être le premier informé de l'ouverture des appels à candidature.

Le pitch

Une fois votre dossier de candidature validé, voici venu le moment crucial pour toute startup. Vous allez passer devant un comité de sélection qui décidera si vous pourrez intégrer l'incubateur. Le jury est généralement composé des membres de l'incubateur, mais aussi d'experts en création d'entreprise et d'entrepreneurs précédemment incubés. 

Préparez votre pitch tant sur la forme que sur le fond. Répétez auprès de votre entourage, entrainez-vous aux questions pièges et n’ayez pas peur de la critique qui s’avérera très constructive.

Les incubateurs d'entreprises

Un incubateur accompagne les projets de création d’entreprise jusqu’à leur réalisation. Il offre aux entreprises et start-ups en phase de création un accompagnement et il aide les entrepreneurs à développer leurs idées dans les meilleures conditions. Il met gratuitement à leur disposition des solutions pour la recherche de financements ou des solutions pour la domiciliation.

Pourquoi intégrer un incubateur ? 

-       Avoir accès à des outils, et des technologies auxquels vous n’auriez pas accès : vous pourrez bénéficier de la structure et des espaces de travail mis à votre disposition par l’incubateur.

-       Elargir vos compétences : Définir votre business model, préparer un business plan ou une levée de fonds, établir votre stratégie marketing… L’incubateur vous permet de mieux appréhender votre marché et ses attentes. Le partage avec les pairs et le soutien de l’organisation vont vous permettre d’acquérir en un minium de temps de nouvelles compétences essentielles à la pérennité de votre projet.

-       Rencontrer des professionnels : En intégrant un incubateur vous bénéficiez également de son réseau. Les incubateurs proposent souvent des formations personnalisées et font appel à des professionnels pour conseiller les jeunes pousses.

-       Bénéficier d’un coaching personnalisé : Les chefs d’entreprises désireux de partager leur expérience fournissent un conseil personnalisé et adapté aux besoins de chaque startup.

 

-       Développer son réseau et sa visibilité : Pour promouvoir votre projet, bénéficier de soutien dans la recherche de financement, s’appuyer sur le réseau développé par l’incubateur et un formidable levier.

Les accélérateurs de startups

Un accélérateur, aussi appelé pépinière d'entreprise accompagne les startups en phase de croissance. Il intervient donc après l'incubateur. Pendant une durée de 6 à 18 mois, les entrepreneurs peuvent bénéficier de l'accès à un espace de coworking, au réseau d'entrepreneurs et aux experts de l'accélérateur.

Pourquoi intégrer un accélérateur ? 

  • Profiter de locaux équipés et aménagés : tout est prévu et aménagé pour que vous puissiez vous concentrer sur votre projet et bénéficier de l'équipement nécessaire pour améliorer votre produit ou service. 
  • Développer votre réseau : l'accélérateur joue les entremetteurs, fournisseurs, clients, retrouvez l’ensemble de l’écosystème nécessaire au développement de votre entreprise
  • Recevoir un accompagnement de qualité : coachs, mentors, serial-entrepreneurs, ils sont là pour vous accompagner dans le développement de votre activité
  • Ouvrir vos horizons : la diversité des événements et des profils d'entrepreneurs au sein de l'accélérateur vous permettra certainement d'ouvrir vos perspectives et de développer de nouvelles compétences

 

Comment définir sa stratégie d'entreprise ? business model, proposition de valeur, plan commercial...

Présenter de votre stratégie est l'un des points clés du business plan. En effet, pas question de vous lancer dans l'expédition de votre vie (ou au moins une bonne partie) sans carte ni boussole. Définir votre stratégie c'est donc réfléchir à votre plan d'action pour conquérir le marché.

Quel est votre business model ?

Première question à vous poser, comment allez-vous gagner de l'argent ? Définir votre business model c'est réfléchir à votre stratégie de prix. Il vous faut bien entendu prendre en compte la concurrence, mais aussi le positionnement que vous souhaitez donner à votre produit ou service. Proposez vous une solution premium, destinée à quelques happy few ? Vous pouvez alors décider d'un niveau de prix élevé. Ou au contraire, cherchez-vous à adresser une cible beaucoup plus large ? Votre service est-il payant ? Gratuit et vous vous rémunérerez en proposant de la publicité ? Ou freemium ? Il existe une grande variété de business models, vous pouvez même créer le vôtre. L'essentiel est qu'il corresponde à ce que votre cible souhaitera payer pour ce que vous proposez.

Quelle est votre proposition de valeur ?

Travailler sur votre « unique selling proposition » est un travail fondamental pour bien comprendre l’identité de votre entreprise, sa plus-value spécifique ou avantage concurrentiel pour vos clients et positionner le caractère différenciant de votre offre. 

3 étapes pour exprimer votre proposition de valeur 

  1. Qui sont mes clients ? Définissez des profils cibles et pour chacun cherchez à exprimer leurs aspirations, leurs problèmes , les bénéfices attendus ou réels du produit ou service que vous proposez.

  2.  Comment résolvez-vous leurs problèmes ? Vous devez vous demander comment votre entreprise répond aux besoins de ces clients, en repérant ce qui est spécifique et distinctif dans votre façon de le faire, différent de vos concurrents. 

  3. Quelle est ma proposition de valeur ? Synthétisez vos réflexions en 4 points : Le problème, La solution, Les raisons de croire que la solution apportée est la bonne, La promesse de votre entreprise.

Quel est votre plan commercial ?

Votre produit ou service est prêt, il répond parfaitement aux attentes de vos cibles, vous savez à combien vous souhaitez le vendre et vous savez exprimer votre avantage concurrentiel. Maintenant il ne reste plus qu'à le vendre, mais comment. C'est tout l'intérêt du plan commercial. Vous devez définir les différents canaux que vous allez utiliser pour attendre vos cibles. 

Dans un premier temps définissez comment faire savoir que votre produit ou service existe, par l'intermédiaire d'un plan de communication et d'un plan marketing

Dans un deuxième temps définissez comment mettre votre produit à disposition de vos clients. En direct, sans intermédiaire ? Via un site internet, sur les marchés, en faisant du porte-à-porte ou du phoning ? Par l'intermédiaire d'un grossiste ou d'un distributeur ? Tout est possible. Mais attention à bien prendre en compte le ou les canaux de distribution dans la définition de votre politique de prix

Quels sont vos objectifs ?

Pour chaque action définissez des objectifs spécifiques clairs et réalistes. Pour chaque objectif mettez en place des indicateurs (KPIs) pour évaluer vos résultats. On a facilement tendance à se fixer beaucoup d'objectifs. Essayez de rester raisonnable et de hiérarchiser vos objectifs afin de ne pas vous imposer une trop grande pression. La méthode S.M.A.R.T. est un moyen mnémotechnique simple pour vous aider à fixer des objectifs clairs et sans ambiguïté, qu'il vous sera bien plus facile d'atteindre. Chaque lettre correspond à un indicateur :

  • S comme Spécifique
  • M comme Mesurable
  • A comme Atteignable
  • R comme Responsable
  • T comme Temporellement défini

Quels sont les risques ?

Voir le verre à moitié plein et faire abstraction des risques est une tendance à laquelle nous avons tous envie de céder. Quand on cherche à convaincre un partenaire, investisseur ou son banquier de soutenir son projet (ou même soi-même pour se rassurer), on a tendance à se dire qu'il vaut mieux glisser la poussière sous le tapis. Il n'en est rien. 

Montrer que vous êtes conscients des risques qui pèsent sur votre projet est la preuve que vous avez les idées claires et la tête sur les épaules. Si cela peut paraître contre intuitif, vous rassurez vos partenaires en leurs exposant les risques. Vous pouvez ainsi montrer comment vous vous y préparez et ils peuvent décider, ou non, de vous accompagner en toutes connaissances de causes

Bien entendu pas question d'en faire une liste à la Prévert, essayez d'identifier les 5 risques principaux pour votre entreprise, la probabilité d'occurrence, l'impact que cela pourrait avoir sur la réussite de votre projet, et la solution envisagée si le risque survient.  

Comment anticiper la gestion d'entreprise au quotidien ? comptabilité, service juridique et gestion des ressources humaines 

Réfléchir à la gestion opérationnelle de votre entreprise avant même de devenir entrepreneur peut sembler un peu prématuré. Pourtant il s'agit d'une question qui intéressera beaucoup vos potentiels partenaires et investisseurs. Vous projeter dans la gestion opérationnelle de votre société définir comment vous ferez fonctionner l'entreprise mais surtout qui la fera fonctionner est capital pour garantir le succès de votre projet. 

L'idée est d'identifier les compétences au sein du noyau dur d'associés pour envisager les éventuels besoins en recrutement et à quelle échéance. Comptabilité, juridique, gestion des ressources humaines et recrutement, autant de fonctions qui ne s'apprennent pas sur le terrain. Un bon chef d'entreprise sait choisir les bons partenaires pour l'accompagner à chaque étape de la vie de son entreprise. S’entourer des bonnes personnes est un investissement qui portera à coup sûr ses fruits et évitera de gros tracas. 

Comptabilité

En tant que dirigeant d'entreprise vous êtes soumis à un certain nombre d'obligations comptables. Si les chiffres ne sont vraiment pas votre tasse de thé autant vous adresser à un expert qui saura vous accompagner et vous éviter quelques déconvenues avec le trésor public.

  • Le bilan : en fin d’année vous devez produire les documents comptables essentiels : bilans, liasse fiscale, compte de résultat, assemblée générale.
  • Saisie, déclaration et TVA : Fiscalité, TVA, CFE, impôts sur les sociétés, tout au long de l'année pas question de les oublier !
  • Social et Paie : Vous avez des collaborateurs ? Déclaration d’arrivée ou de départ, bulletin de paie, déclarations sociales, ... il y a tout à déclarer.

Service Juridique

Un contrat bien rédigé est l'assurance d'une collaboration bien démarrée. En tant que prestataire de services, pour la vente de vos produits ou pour recruter de nouveau salariés, vous devez être équipé d'un appareil juridique pour garantir votre sécurité et celle de vos partenaires en cas de litige. Il s'agit de l'un des premiers documents qui vous seront demandés par votre assureur pour la prise en charge et l'accompagnement de votre cas. 

Si le net regorge de templates et exemples de contrat, vous faire accompagner par des spécialistes permettra de prendre en considération les caractéristiques propres de votre entreprise. 

Recrutement des collaborateurs

Recruter son premier salarié est une étape clé dans la vie d’une entreprise. Elle ne doit donc pas être négligée. C'est la raison pour laquelle il est important pour l'employeur de lui aussi préparer son entretien

Il suffit d'avoir essayé de recruter un nouveau collaborateur pour comprendre que recruteur est un vrai métier. Il ne suffit pas de publier une offre d'emploi sur LinkedIn, Indeed ou Pôle Emploi pour trouver le collaborateur qui vous correspond et à qui vous correspondez. Qualifier le besoin, trier les candidatures, gérer les entretiens, préparer l'arrivée du nouveau collaborateur. Autant de tâches chronophages, qui devront être répétées encore et encore si vous sélectionnez un candidat qui ne correspond finalement pas à vos attentes ou qui ne s'épanouit pas au sein de votre entreprise.