Devenir tatoueur : un art qui s'apprend !

Devenir tatoueur : un art qui s'apprend !

Publié le 08/06/2023 10:55 | Mis à jour le 29/08/2023 10:54
Par:
La rédaction
La rédaction

Le monde du tatouage suscite depuis longtemps fascination et admiration. Considéré comme un art à part entière, ou même dans le domaine du bien-être, le tatouage permet aux individus d'exprimer leur créativité et de laisser une empreinte indélébile sur la peau. Le métier de tatoueur est donc un métier passionnant et très complet. Il ne se résume d'ailleurs pas à l'acte du tatouage en lui-même. En effet, le travail du tatoueur commence dès la présentation du projet par son client. Il doit être à l'écoute de ce dernier pour créer ou adapter un dessin en fonction de ses envies.

Dans cet article, nous explorerons toutes les facettes du métier de tatoueur, de la formation aux perspectives de carrière et allant jusqu'à la création de son propre salon de tatouage. Préparez-vous à plonger dans l'univers captivant du tatouage et découvrez comment cet art s'apprend et se développe pour en faire votre métier.

Devenir tatoueur : études, métier et perspectives de carrière

Le monde du tatouage est en constante évolution et suscite un intérêt croissant. Pour ceux qui nourrissent une passion pour cet art, devenir tatoueur peut être une voie professionnelle gratifiante. Mais qu'en est-il des études nécessaires pour se lancer dans cette carrière ? Quelles sont les compétences requises pour exercer ce métier avec succès ? Et quelles sont les perspectives de carrière qui s'offrent aux artistes tatoueurs ?

Est-ce que tout le monde peut devenir tatoueur ?

Le métier de tatoueur exige un certain nombre de compétences et de qualités. D'abord, le tatouage nécessite d'avoir un vif intérêt pour l'art et d'être très créatif. En effet, un tatoueur donne vie aux projets de ses clients mais il peut également proposer ses propres dessins, qu'on appelle des "flashs".

La réalisation des tatouages requiert de véritables compétences artistiques puisque les traits doivent être précis. Elle nécessite également beaucoup de rigueur car les consignes sanitaires à respecter sont très nombreuses. Il faut donc du soin et une bonne organisation pour garantir la conformité de son activité.

Enfin, le métier de tatoueur est indissociable d'un bon relationnel. Vous devez être capable de mettre les clients en confiance car un tatouage n'est pas un acte anodin. Il est important d'être à l'écoute de leurs envies, de savoir les conseiller pour obtenir le meilleur résultat et enfin de les rassurer si nécessaire. La satisfaction des clients a une influence considérable sur la popularité d'un tatoueur.

Évidemment, toutes ces qualités s'acquièrent avec le temps et la pratique tout au long de la formation du tatoueur.

Comment devenir tatoueur : formation en apprentissage ou diplôme ?

Pour se former au métier de tatoueur, il existe plusieurs méthodes. Il est important de noter que l'obtention de la certification professionnelle de tatouage n'est pas obligatoire. Explications.

Obtenir la certification professionnelle de l'École française de tatouage

En France, il n'existe qu'une seule formation pour exercer le métier de tatoueur. Elle est dispensée par l'École française de tatouage et se déroule sur un an. Les apprenants se réunissent d'abord une semaine pour entamer la formation, puis une fois tous les mois pendant six mois pour un volume de 95 heures. Ils intègrent ensuite un salon professionnel pour pratiquer sur un volume de 420 heures.

À l'issue de cette formation qui coûte 4 000 €, vous serez titulaire d'une certification professionnelle d'artiste tatoueur équivalente à un niveau Bac + 2. Bien qu'elle ne soit pas obligatoire, elle confère tout de même quelques avantages, tels que la délivrance de l'attestation de formation obligatoire à la pratique et de l'attestation PSC1 (prévention et secours civique de niveau 1), ainsi que le préenregistrement auprès de l'Agence Régionale de Santé.

Apprendre à tatouer auprès d'un professionnel

L’apprentissage du métier de tatoueur peut également se faire en autodidacte. En pratiquant aux côtés d’un tatoueur pro expérimenté, en stage (6 mois) ou en tant que salarié débutant, vous acquerrez les connaissances techniques et nécessaires pour vous lancer.

Cependant, l’apprenti tatoueur devra suivre la formation aux règles d’hygiène et de salubrité obligatoire de 21 heures minimum sur trois jours consécutifs. De nombreux organismes habilités la proposent partout en France.

Quel est le salaire moyen d'un tatoueur ?

Selon HelloWork, un tatoueur en France gagne en moyenne entre 1 200 et 1 500 euros nets par mois. Ces chiffres correspondent surtout aux tatoueurs salariés dans des shops. Le salaire varie facilement d'un tatoueur à l'autre car tous n'exercent pas sous le même statut. De plus, il faut tenir compte de son ancienneté et de la réputation de ses dessins s'il est indépendant. C'est justement ce qui est intéressant dans le métier du tatouage, il est possible de changer de statut tout au long de sa carrière.

Les perspectives de carrière des artistes tatoueurs

La plupart du temps, un tatoueur débutant fait ses premières armes en tant que salarié dans un shop. Au fur et à mesure de l'avancée de sa carrière, il a la possibilité de changer de lieu pour explorer d'autres horizons. Cela peut également se faire par le biais d'une visite en tant qu'invité dans le salon d'autres tatoueurs.

Par ailleurs, bon nombre de tatoueurs se lancent à leur compte après avoir engrangé quelques années d'expérience. Ils participent à des conventions de tatouage ponctuelles afin de gagner en visibilité pour à terme ouvrir leur propre salon. Cependant, il faut savoir que l'activité des tatoueurs indépendants en salon est très réglementée. Nous vous expliquons toutes les subtilités.

Comment se lancer sur le marché du tattoo à son compte ?

Se lancer à son compte en tant que tatoueur indépendant peut être effrayant. En effet, lorsque vous êtes salarié dans un salon, vous n'avez généralement pas à vous occuper des démarches et vous profitez de la notoriété de celui-ci. Lorsque vous montez votre propre entreprise, vous êtes en charge de la partie administrative et de la partie commerciale. Il vous faudra attirer vos propres clients en travaillant votre e-reputation, en créant du contenu pour les réseaux sociaux, en gérant votre temps pro et perso pour un équilibre bien-être et performance ... De plus, la loi impose un certain nombre de réglementations spécifiques aux tatoueurs qu'il faut connaître. Nous vous guidons dans ce micmac.

Démarches pour devenir tatoueur indépendant

Se lancer en indépendant implique d'effectuer plusieurs démarches, notamment administratives, à commencer par le choix du statut de votre entreprise.

Choisir le statut juridique de son entreprise et la déclarer

Pour exercer en tant que tatoueur entrepreneur, différents statuts d'entreprises sont possibles. Si vous vous lancez seul, vous avez la possibilité de choisir l'entreprise individuelle (EI), ou l'EURL qui sépare votre patrimoine personnel de celui de votre société. Dans le cas où vous vous associeriez avec un autre tatoueur, vous devez obligatoirement choisir le statut de société. Vous trouverez davantage de détails sur chaque statut juridique dans notre article dédié. Quel que soit le statut que vous choisissez, vous devrez déclarer votre entreprise en ligne sur le Guichet unique des entreprises.

Pour les tatoueurs qui souhaiteraient se lancer seuls avec peu de moyens, le statut de micro-entrepreneur peut être intéressant. Il s'agit d'un régime spécifique avec une fiscalité allégée pour encourager l'entrepreneuriat. Cependant, certaines démarches sont tout de même à effectuer.

Exercer en tant que tatoueur auto-entrepreneur

En tant qu'auto-entrepreneur, vous aurez un certain nombre de consignes administratives à respecter :

  • La déclaration du chiffre d’affaires tous les mois ou tous les 3 mois selon l'option choisie, y compris si votre chiffre d’affaires est nul sur la période. La somme à déclarer correspond aux montants effectivement encaissés et non à vos bénéfices.
  • Le paiement des charges : le taux de cotisations sociales pour un tatoueur en auto-entreprise s'élève à 21,1 % de son chiffre d’affaires. Le paiement est à effectuer dans le mois qui suit la déclaration.
  • Les autres obligations : en tant qu’auto-entrepreneur, vous devrez tenir à jour un livre des recettes. De plus, si votre chiffre d’affaires dépasse 10 000 € pendant 2 années de suite, l'ouverture d'un compte bancaire dédié à votre activité est obligatoire.

Pour en savoir plus sur les charges qui incombent aux micro-entrepreneurs, consultez notre article dédié.

Déclarer son activité auprès de l'ARS

La loi française impose de se déclarer en tant que tatoueur auprès de l'Agence Régionale de Santé. Sur papier libre, vous devez mentionner vos nom et prénoms, l'adresse du lieu d'exercice et la nature des techniques que vous mettez en œuvre. Il est nécessaire de joindre votre attestation de formation.

Les conditions spécifiques au métier de tatoueur

De par les risques inhérents à l'activité du tatoueur, ce dernier doit se plier à plusieurs consignes dictées par la loi.

  • Respect de l'hygiène : Le matériel utilisé lors du tatouage doit obligatoirement être à usage unique et stérile. 
  • Choix du matériel : Il existe également des normes concernant l'ensemble des équipements (tiges, etc.) et produits (encre pigmentée, etc.) utilisés.
  • Déchets : Étant donné que leurs déchets présentent un risque infectieux, les tatoueurs doivent se plier à des règles particulières en matière d'élimination. Il faut les séparer des autres déchets et les collecter dans des emballages à usage unique.

Ouvrir son propre salon de tatouage

Afin d'accueillir des clients de manière régulière, un tatoueur peut faire le choix d'ouvrir son propre salon de tatouage. Cette ouverture est également soumise à plusieurs règles spécifiques.

Les locaux pour le salon de tatouage

La réglementation impose de disposer d'une pièce exclusivement dédiée aux actes de tatouages pour des raisons d'hygiène. Par conséquent, vous ne pouvez pas tatouer un particulier à son domicile par exemple. L’espace que vous aménagez pour votre salon de tatouage doit au moins comprendre :

  • Une salle technique dédiée aux actes de tatouage ;
  • Une zone pour se laver les mains ;
  • Un local consacré au nettoyage et à la stérilisation du matériel.

Que fait Hiscox ?

Le tatouage est une discipline passionnante exercée par de nombreux artistes. Toutefois, il implique de graver un dessin de manière indélébile sur la peau de ses clients. En plus de ce caractère irréversible, il existe toujours un risque d'infection, même lorsque toutes les précautions sont prises. C'est pourquoi il est nécessaire d'être bien assuré lorsque vous exercez la profession de tatoueur.

Spécialistes de l'accompagnement des entrepreneurs, Hiscox propose des assurances aux professionnels adaptées aux petites structures. Tatoueurs ou futurs tatoueurs, nous nous chargeons de protéger votre activité pour que vous n'ayez plus qu'à exprimer votre créativité. Demandez votre devis dès maintenant.