Projets informatiques : les principales causes d'échecs et comment les éviter

Projets informatiques : les principales causes d'échecs et comment les éviter

24 avril 2017
By:
La rédaction
View bio
La rédaction

Depuis 2014, les équipes Hiscox alimentent ce blog en vue de fournir aux entrepreneurs en herbe comme les confirmés. Pour nous être assureur c’est avant tout vous conseiller à chaque étape de la vie de votre entreprise. Pour vous accompagner et vous aider à faire les bons choix pour éviter de mettre en danger votre entreprise. Actualité, inspiration, conseils, fiches pratiques… Nos contenus variés ont pour objectif d’adresser vos questionnements du quotidien. Parce que chez Hiscox on pense à tout et surtout à vous.

Un projet informatique sur quatre est abandonné et 20 à 25% d’entre eux ne dégageront jamais de retour sur investissement.  Des chiffres alarmants alors que l’informatique reste un atout stratégique et que la majorité des entreprises augmentent leurs dépenses IT. Pourquoi alors un tel gâchis ?

Parmi les causes de difficultés ou d’abandon d’un projet IT, la technologie ne représente que 3% des problèmes rencontrés. La majeure partie des difficultés proviennent du management à 54% ! Vient ensuite le financement (21%), les erreurs humaines (14%) et enfin la méthode (8%).

« A chaque nouveau projet, une nouvelle technologie, non maîtrisée, et un nouveau périmètre fonctionnel, ce qui complique considérablement l’évaluation des ressources à mettre en place et par conséquent, la nature des relations contractuelles » insiste Eric Monnoyer, président dEntreprise IQ.

Les 5 grandes erreurs managériales dans un projet IT

1. Une insuffisance au niveau de la communication Les équipes techniques doivent être en mesure d’expliquer tous les détails du projet aux “non tech” (collaborateurs, fournisseurs, etc). Une bonne communication permet à chacun d’identifier toutes les exigences demandées dans un projet mais également son rôle et sa responsabilité.

2. Labsence dune planification claire Un plan sans marqueurs de progrès est un plan qui n’est pas clair. Toutes les personnes impliquées dans le projet doivent pouvoir se projeter et garder en mémoire ses objectifs. Une bonne planification nécessite une méthode, des règles, des processus et des outils de planification dédiés à la gestion de projet. La planification permet également d’avoir la meilleure estimation possible du coût d’un projet, pour éviter les dépenses.

Malheureusement, nombreux sont les départements IT qui ne sont pas patients ! Une bonne planification permet d’assigner aux bonnes personnes les bonnes tâches. Lorsque les affectations ne fonctionnent pas, il est ainsi plus simple d'ajuster les rôles de chacun si nécessaire.

Autre facteur d’échec récurrent, la pratique française visant à préférer les contrats au forfait, plus rassurants pour le client, mais qui dérivent finalement vers un fonctionnement en régie, pour répondre à l’attente d’un client qui a fait évoluer sa formule…

Ce manque de rigueur en amont et tout au long du projet pénalisent fortement les entreprises et la relation contractuelle client / prestataire, alors qu’une solution simple pourrait éviter l’échec : le contrat, outil d’anticipation et de désamorçage en cas de conflits lors de la réalisation du projet, est LA clef de référence de tout projet. Il permet ainsi une meilleure collaboration client/prestataire, en validant des points clefs comme un transfert de compétences assuré en sortie de projet et une bonne compréhension des besoins du client.

3. Un manque daccompagnement au niveau de la direction Pour qu’un projet IT puisse fonctionner correctement, il est important d’avoir une implication à tous les niveaux. La hiérarchie doit être convaincue de l’intérêt du projet et le soutenir afin de garantir l’engagement des employés.

L’implication des cadres permet aux équipes d’établir les priorités. La présence d’un leadership est très importante pour suivre les progrès d’un projet et d’appuyer les décisions de type GO - NO GO.

4. Des compétences inadaptées pour le projet Obtenir de bons résultats ne se produira pas sans avoir des personnes suffisamment qualifiées pour le projet. Utiliser une approche de type mentorat lorsqu’un des membres de l’équipe ne possède pas les compétences nécessaires est fortement recommandé. Mieux encore, recrutez du personnel qualifié par des voies internes et externes si vous en avez l'occasion.

5. Une RC pro souvent oubliée La RC pro est l’assurance vie de votre entreprise. Elle vous couvre en cas de dommages matériels, corporels ou immatériels. Par exemple, un retard de livraison du projet ou une perte de données peut mener tout droit vers l’échec du projet informatique et peut avoir de lourdes conséquences financières. La RC Professionnelle informatique Hiscox vous permet de mener vos projets en toute sérénité. Cliquez ici  pour en savoir davantage

Planning sous-estimé, dépassement des délais prévus, manque de compétences en management, etc. L’inadéquation des ressources ou de la capacité des parties à assurer la gestion de projet peut être rapidement corrigée avec des adaptations organisationnelles et managériales !

Si vous avez apprécié cet article découvrez-en la suite : Entrepreneur : Comment mener à bien un projet informatique ?

(1) Chaos Report 2009 du Standish Group

(2) Etude du cabinet KS&AE, mandaté par IBM, auprès de 2100 organisations de taille moyenne dans le monde

(3) IBM Systems Magazine

Vous êtes client Hiscox ou vous souhaitez le devenir ?

Contactez nous gratuitement 
0800 60 20 16
Lundi - Vendredi 08:30 -19:00

[email protected]

Nous vous rappelons gratuitement

Je souhaite être rappelé par un conseiller

Si vous êtes client Hiscox via un de nos courtiers/partenaires, contactez-le directement

Vous êtes courtier ou partenaire ?

Venez découvrir votre espace dédié >