l'oeuvre la plus difficile à assurer

L'oeuvre la + difficile à assurer est celle de… Candida Hofer !

Publié le 18/10/2013 11:41 | Mis à jour le 31/07/2019 16:36

Et le grand gagnant tiré au sort parmi les bonnes réponses de notre jeu concours est : @aurorecochard Félicitations ! Vous avez trouvé l’œuvre d’art la plus difficile à assurer qui est la photographie de Candida Hofer.

hofer

En effet, lorsqu’une photographie est simplement abimée (éraflée, pliée, écornée, gondolée, etc.), il est pratiquement impossible de la restaurer. La seule solution est alors de faire un nouveau tirage qui ne peut se faire qu’avec l’accord de l’artiste ou de ses ayant-droits.  La photographie initiale est alors détruite.

Si le nouveau tirage a une valeur inférieure à la photographie initiale, un assureur spécialiste tel que Hiscox remboursera en plus la différence à son assuré. Hiscox laisse d’ailleurs le choix à son client de retirer la photographie ou d’obtenir le remboursement de la valeur de l’œuvre avant sinistre sur le marché de l’art.

Pour cela, Hiscox fait appel à son réseau d’experts pour rentrer en contact avec l’artiste ou ses ayant-droits et trouver les meilleurs spécialistes pour reproduire l’œuvre. Ainsi la difficulté d’assurer des photographies réside dans le mode de restauration ou le montant de l’indemnisation. Félicitations également à @JulieGardereau @mr_denisroche @aurorecochard @SBLhinfos @Delautrecotedub qui gagnent un livre de la collection d’art Hiscox Merci à tous pour votre participation !