L'assurance est-elle obligatoire pour un auto-entrepreneur ?

L’assurance professionnelle, obligatoire ou pas pour un auto-entrepreneur ?

 
assurance

 

Chaque année en France, entre 300 000 et 400 000 personnes adoptent le statut d’auto-entrepreneur pour lancer leur activité professionnelle. Un chiffre en perpétuelle augmentation, qui confirme l’attractivité de ce statut professionnel dans l’Hexagone. Parmi toutes les questions qui entourent la création d’une micro-entreprise figure celle de l’assurance. La souscription d’une assurance auto-entrepreneur est-elle obligatoire ?

Dans ce guide, Hiscox répond à vos questions sur les assurances obligatoires pour une micro-entreprise afin de vous aider à mieux cibler vos besoins.

L’assurance, obligatoire pour un auto-entrepreneur ?

Vous faites partie de celles et ceux qui ont décidé de créer leur activité professionnelle via le statut d’auto-entrepreneur ? Sachez que le fait qu’une assurance professionnelle soit obligatoire ou non ne dépend pas de votre statut mais de votre profession.

L’assurance professionnelle obligatoire est en effet directement liée à la nature de l’activité que vous avez choisi d’exercer. Un agent immobilier exerçant son activité sous le statut d’auto-entrepreneur est par exemple soumis à une obligation d’assurance professionnelle. Il en va de même pour la plupart des professions liées aux services à la personne, au voyage ou encore au bâtiment.

Par conséquent, pour décider si une assurance auto-entrepreneur est obligatoire ou facultative, vous devez déterminer si votre activité fait partie des professions dites « réglementées » : si c’est le cas, vous serez alors soumis à une obligation d’assurance pour votre micro-entreprise.

Il existe un certain nombre de professions dites « réglementées », définies par l’article 3-1-a de la directive 2005/36/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 septembre 2005 comme une « activité ou ensemble d’activités professionnelles dont l’accès, l’exercice ou une des modalités d’exercice est subordonné directement ou indirectement, en vertu de dispositions législatives, réglementaires ou administratives, à la possession de qualifications professionnelles déterminées ; l'utilisation d'un titre professionnel limitée par des dispositions législatives, réglementaires ou administratives aux détenteurs d'une qualification professionnelle donnée constitue notamment une modalité d'exercice ».

Ces termes juridiques signifient que pour exercer certaines professions, il faut remplir un certain nombre d’obligations, par exemple :

  • Être titulaire d’un diplôme précis et/ou recevoir un agrément ou une carte professionnelle justifiant que l’on possède certaines compétences (c’est le cas, par exemple, des métiers de la santé et du droit mais aussi des métiers de la sécurité par exemple).
  • S’engager à transmettre certaines informations aux services de l’Etat (comme dans le cas d’un organisme de formation professionnelle agréé ou d’un prestataire de services à la personne qui intervient au domicile de quelqu’un) ;
  • Remplir certaines obligations (tenir un registre, déclarer certaines matières premières utilisées dans le cadre de son activité, comme dans le cas des artisans d’art par exemple). Même dans le cas d’une micro-entreprise, l’assurance professionnelle peut alors être obligatoire et dans ce cas, il vous sera demandé un justificatif afin de pouvoir faire immatriculer votre nouvelle activité pour émettre vos premières factures.

Faut-il souscrire une assurance professionnelle auto-entrepreneur même lorsqu’elle n’est pas obligatoire ?

Le lancement de votre activité d’auto-entrepreneur est toujours un moment palpitant à vivre. Tellement palpitant que beaucoup d’auto-entrepreneurs omettent de penser aux risques auxquels ils peuvent s’exposer. Dans toutes les activités professionnelles, il existe en effet des risques métiers (risques professionnels) qui peuvent avoir un impact conséquent sur l’activité ET sur l’auto-entrepreneur lui-même.

Un défaut de conseil, une cyberattaque, une faute professionnelle, etc. sont autant de formes de risques professionnels qui peuvent avoir des conséquences plus ou moins lourdes, plus ou moins brutales. Même lorsqu’elle n’est pas obligatoire, la souscription d’une assurance professionnelle demeure vivement conseillée. L’assurance-dommages, par exemple, permet de profiter d’une couverture en cas de sinistre avec une protection contre les atteintes à l’activité, contre les dommages matériels, contre les dommages sur vos bureaux, etc.

Sans assurance professionnelle auto-entrepreneur avec Responsabilité Civile Professionnelle, vous vous exposez à devoir assumer d’éventuelles demandes d’indemnités, de dommages et intérêts, etc. en cas de préjudice causé à un tiers. Selon les situations, le montant de cette indemnisation peut largement dépasser la capacité financière de votre micro-entreprise. Il est ici bon de rappeler qu’en tant qu’auto-entrepreneur, votre responsabilité est illimitée.

Autrement dit, tout préjudice causé dans le cadre de votre activité professionnelle peut se répercuter sur votre vie personnelle. Avec la souscription d’une assurance professionnelle pour auto-entrepreneur, vous profitez d’une couverture qui vous évite de devoir affronter des situations très délicates.

Il convient d’ailleurs de rappeler que lorsque l’on évoque un « préjudice causé à un tiers », il ne s’agit pas forcément d’une faute intentionnelle de votre part. Vous pouvez aussi commettre une erreur bien involontaire, qui vous place dans une situation difficile malgré toute votre bonne volonté à faire le maximum pour vos clients.

L’assurance professionnelle en tant qu’auto-entrepreneur

Une autre façon d’aborder le sujet de l’assurance professionnelle obligatoire pour les auto-entrepreneurs peut être de prendre en compte la diversité des assurances professionnelles proposées aux auto-entrepreneurs, et aux professionnels d’une manière plus générale (assurance responsabilité civile professionnelle, assurance multirisque professionnelle, etc.).

Le type d’assurance professionnelle ou l’activité exercée peut ainsi influer sur le caractère obligatoire ou non obligatoire d’une assurance professionnelle. Un coiffeur à domicile auto-entrepreneur n’a par exemple aucune obligation (même aucun intérêt) à souscrire une assurance professionnelle Responsabilité Civile Décennale, un contrat dont ne peut pourtant pas se priver un maçon indépendant. Il est donc recommandé d’étudier les assurances professionnelles obligatoires et les assurances professionnelles recommandées qui s’appliquent à votre activité.

Il existe aujourd’hui des assurances professionnelles adaptées à différents secteurs d’activité comme l’informatique, le marketing, la sécurité, le conseil en entreprise, le bien-être, la culture, les loisirs, etc. Spécialiste dans ce secteur de l’assurance pro, Hiscox vous accompagne dans le choix d’une assurance professionnelle auto-entrepreneur adaptée à vos besoins.

La chambre de commerce et d’industrie (CCI) et la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) sont deux interlocuteurs qui peuvent vous renseigner sur le fait de savoir si l’assurance professionnelle pour un auto-entrepreneur est obligatoire ou non. Selon l’activité exercée, vous avez également la possibilité de vous rapprocher de votre fédération professionnelle, qui dispose des compétences nécessaires pour orienter une micro-entreprise vers l’assurance professionnelle obligatoire adaptée.

Une autre alternative consiste enfin à vous adresser directement aux professionnels déjà en place et exerçant leur métier sous le statut d’auto-entrepreneur ou de micro-entrepreneur, pour leur demander quelles sont les assurances professionnelles obligatoires auxquelles ils ont souscrit.

Réalisez votre devis d’assurance professionnelle en ligne avec Hiscox

garantie

 

handshake


 

star

Expert de l’assurance professionnelle, Hiscox met à votre disposition son outil de demande de devis en ligne pour vous aider à simuler votre projet d’assurance professionnelle auto-entrepreneur obligatoire ou non obligatoire. 

En quelques clics seulement, vous obtenez votre devis d’assurance professionnelle auto-entrepreneur. Une démarche accessible à tous, rapide, et totalement gratuite… et un bon moyen d’évaluer le prix de l’assurance pour votre micro-entreprise.

Protégez votre activité en seulement 3 clics